Visiter 3 incontournables parcs nationaux à Madagascar

Indri_indri_001

Madagascar fait le bonheur des amateurs d’écotourisme. En effet, la Grande île possède plusieurs parcs nationaux où vous verrez des espèces faunistiques et floristiques rares et endémiques. Ainsi, si vous comptez passer un séjour inoubliable, ne manquez pas d’effectuer les visites des parcs nationaux incontournables de ce pays.

Le Parc National de Ranomafana

Le parc national de Ranomafana est un parc qui se situe dans la province de Fianarantsoa. Il se trouve entre les régions de la Haute Matsiatra et de Vatovavy-Fitovinany. Ce parc vous fera découvrir une faune extraordinaire composée d’espèces rares et parfois même en voie d’extinction. Il faut savoir que le parc national de Ranomafana abrite de nombreuses espèces d’oiseaux et de papillons, faisant le bonheur des ornithologues et des entomologistes. En outre, on y trouve également plus de 90 espèces de reptiles, de poissons, d’amphibiens et de chauve-souris qui cohabitent dans les cours d’eau et les cascades. Ces lieux sont d’ailleurs parfaits pour leur prolifération. Par ailleurs, on y rencontre aussi des lémuriens tels que l’espèce hapalémur simus et l’espèce hapalémur aureu.

Concernant la flore, elle est essentiellement constituée de forêt tropicale et depuis l’année 2007, le parc a été inclus dans le site du patrimoine mondial des forêts humides de l’Atsinanana. En outre, certaines plantes ne poussent qu’à Ranomafana. Et vous pourrez faire la découverte de ces espèces rares en randonnée. En plus, il est aussi possible de faire une visite nocturne du parc, mais toujours est-il qu’il faut être accompagné d’un guide. Par ailleurs, le parc national de Ranomafana est ouvert toute l’année et dans le cadre de votre séjour à Madagascar, profitez de l’occasion pour le visiter.

Le Parc National de Zahamena

Il se situe dans la province de Toamasina entre la région d’Alaotra Mangoro et celle d’Analanjirofo. Le parc national de Zahamena est constitué à la fois d’une réserve et d’un parc national. Toutefois, la réserve nationale n’est pas accessible au public, car elle est uniquement dédiée à la conservation. Quant au parc, il est un lieu idéal pour observer de nombreuses espèces d’oiseaux, de reptiles, de lémuriens, en plus des 400 espèces d’insectes qui y sont recensées. Il faut savoir que le parc national de Zahamena est composé de 2 écosystèmes, l’un étant marin et l’autre terrestre. En ce sens, ne manquez surtout pas de découvrir cette biodiversité extraordinaire lors de votre escapade dans la Grande île.

Indri_indri_001

En outre, à l’instar de ces espèces faunistiques exceptionnelles, le parc abrite également des espèces florales remarquables. Entre autres, vous y trouvez plus d’une centaine d’espèces florales vasculaire, plus de 500 espèces de plantes ligneuses, une vingtaine d’espèces de palmiers, sans oublier bien évidemment les orchidées. En plus, la forêt du parc a la particularité d’être une forêt sempervirente, c’est-à-dire avec un feuillage vert toute l’année. Par ailleurs, concernant les visites, vous pourrez les faire en randonnée et vous aurez même l’occasion de faire du camping.

Le Parc National d’Ankarafantsika

Situé dans la région de Boeny, ce parc fait partie des parcs abritant des espèces en voie de disparition à Madagascar. Dans ce cas, il est intéressant d’y faire une visite de par son taux élevé d’endémicité. Le parc national d’Ankarafantsika s’étend sur une superficie totale de 130 000 ha et il est traversé par de nombreux cours d’eau. Dans ce milieu cohabitent plusieurs espèces de poisson, d’oiseaux aquatiques ainsi que de reptiles.

D’autre part, vous trouverez dans le parc 8 espèces rares de lémuriens, dont le Microcébus qui est réputé être le plus petit lémurien du monde. Vous aurez davantage de chance de l’observer pendant la nuit, car le Microcébus est un animal nocturne. Du coté de la végétation, elle surtout composée de forêts denses sèches, de palmiers, de raphia ainsi que de baobabs géants. Il convient de savoir que ce parc compte plus de 800 espèces de végétaux dont 80 % sont endémiques. Par ailleurs, vous pourrez effectuer la visite du parc en faisant du trekking.